Le rôle d’un ergothérapeuthe

Le rôle d’un ergothérapeuthe en quelques mots

Le rôle de la médecine évolue de jour en jour dans nos sociétés occidentales. La prise en compte de l’évolution sociale nécessite une mise au point. La charte des métiers évolue donc en fonction des besoins. Parmi les professions d’avenir dans le secteur libéral ou hospitalier, on voit émerger le métier d’ergothérapeuthe. Une discipline nouvelle qui prend en compte des paramètres bien particulier en étudiant l’environnement d’une personne handicapée ou en perte d’autonomie pour qu’elle puisse continuer à exercer les gestes du quotidien sans difficulté.

Nous vous proposons donc à travers cet article de comprendre toute la dimension sociale et le rôle que joue l’ergothérapeuthe dans l’intérêt public.

L’ergothérapie : une discipline paramédicale au service de l’intérêt général

En règle générale, l’ergothérapeuthe intervient à la sortie d’hôpital pour les personnes ayant eu un accident de la route pour leur proposer des solutions qui facilite la vie dans le cadre d’un maintien à domicile. Cette phase intervient souvent pendant la période de rééducation.

Le second cas de figure le plus typique et le plus sollicité s’adresse aux personnes âgées dont l’indépendance à la maison commence à faiblir.

En effet, dans cette situation précise, nous pouvons considérer le rôle de l’ergothérapeuthe bénéfique dans l’ordre social. Et vous allez vite comprendre que dans le cadre de l’épidémie Covid 19, cette profession est l’une des pièces garantes de la préservation de la santé des personnes seniors.

Premièrement, face au manque de place en EHPAD et en maison de retraite, l’ergothérapeuthe concilie indirectement l’intérêt entre une surpopulation dans les structures médicalisées et la possibilité de vivre plus longtemps dans son logement.

Ensuite, le pouvoir de recommandation et de décision dont fait face l’ergothérapeute pour ses patients visent à préserver la santé et surtout les contaminations dues au Coronavirus pour des populations fragiles.

Des décisions appuyées par des aides de l’État français pour l’achat de matériel ergonomique

C’est en consultant des entreprises privées comme le spécialiste du monte escalier à Toulouse que nous avons pu comprendre que l’ergonomie au cœur du logement constituaient un marché d’avenir.

D’ailleurs toujours en prenant en considération la pyramide des âges, il s’avère que la France connaît un pic de personnes seniors à l’horizon 2020. Effectivement, la génération de l’après-guerre, celle du baby-boom est aujourd’hui requalifiée de papy-boom. Elle concerne les personnes âgées de plus de 70 ans qui dans le cadre de l’ergothérapie nécessiteront des aménagements à domicile pour continuer à vivre chez eux.

Grâce à de nouveaux dispositifs d’aides comme l’ « action logement » décidé par le gouvernement en novembre 2019, des financements et subventions  de travaux sont désormais accessibles sous conditions de revenus pour les plus modestes.

Et c’est en grande partie, l’ergothérapeuthe qui oriente le patient dans le choix du matériel en analysant les facteurs de perte d’autonomie. Tout son rôle s’attachera donc au cas par cas à étudier l’environnement de vie d’un patient ainsi que ses handicaps pour lui proposer les solutions adéquates.

Cela peut par exemple concerner la rénovation d’une salle de bain aux normes pour personnes à mobilité réduite ou le remplacement d’une baignoire jugée trop dangereuse.

Dans tous les cas, le rôle de l’ergothérapeute grandit et fait face à deux problématiques majeurs : le vieillissement de la population et l’évolution de la maladie d’Alzheimer.

Ce métier d’avenir nécessite l’obtention du baccalauréat suivi de trois années d’études.

Article précédent L’Ashtanga Yoga : C’est quoi ?
Article suivant Comment choisir un sommier?

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvé avant d'être publiés

*Champs réquis