Qu’est-ce que la ventilation naturelle ?

Comme son nom l’indique, la ventilation naturelle ne dispose pas d’un processus mécanique contrôlé pour assurer une ventilation constante de la maison ou du bâtiment. La ventilation naturelle peut se produire par infiltration d’air ou par l’ouverture de portes et fenêtres. L’infiltration d’air se produit le plus souvent dans les maisons moins étanches, car l’air « fuit » par de petites ouvertures et des fissures dans l’enveloppe du bâtiment. La pratique consistant à ouvrir les portes et les fenêtres assure généralement une ventilation plus adéquate que les fuites d’infiltration, mais elle n’est toujours pas suffisante lorsqu’il s’agit d’assurer une qualité optimale de l’air intérieur.

Les bâtiments modernes et les modes de vie d’aujourd’hui limitent la ventilation naturelle en raison de :

  • Préoccupations liées à la sécurité, à l’intimité, à l’énergie, à la poussière et au bruit associées à l’ouverture des portes et des fenêtres
  • La profusion de polluants intérieurs tels que les produits chimiques ménagers.
  • Des enveloppes de maison et de bâtiment plus confinés, ce qui réduit la circulation de l’air entrant et sortant.
  • Particularités dans la complexité et la taille de la conception et de la construction d’une maison

Insuffisances de la ventilation naturelle

La ventilation naturelle par les fissures, les ouvertures, les portes et les fenêtres s’avère souvent peu fiable à long terme. Cela s’explique par le fait que le processus dépend de plusieurs facteurs différents qui agissent ensemble pour déterminer l’efficacité de l’élimination de l’air vicié et de l’introduction de nouvel air. Les principales insuffisances de la ventilation naturelle concernent les forces motrices du processus, la difficulté de contrôler le débit d’air et l’impact potentiellement nocif qu’une mauvaise ventilation peut avoir sur l’enveloppe du bâtiment.

Difficulté à contrôler le débit d’air

En raison des changements constants dans les forces motrices de la ventilation naturelle, il est difficile de contrôler le débit d’air du bâtiment. Selon l’état du temps, les trous et les ouvertures dans l’enveloppe du bâtiment peuvent servir de points d’entrée et de sortie de l’air de façon imprévisible.

Impact de l’enveloppe du bâtiment

Dans les climats froids d’hiver, le réchauffement de l’air chaud et humide à l’intérieur peut entraîner des problèmes d’humidité dans les murs supérieurs et dans l’entretoit. De même, l’air chaud et humide de l’été qui pénètre dans un bâtiment climatisé peut créer de la condensation dans les cavités murales du bâtiment. Avec le temps, ces problèmes peuvent compromettre la durabilité et la longévité du bâtiment.